google-site-verification: google8db4efcc239bc0ef.html
 

En quelques mots...

Créer des liens entre les acteurs des territoires des petits collèges.

Veiller au maintien du maillage territorial.

Défendre et promouvoir  les petits collèges ruraux.

L’association Collège rural – Collège vital a pour objet de tisser des liens entre les petits collèges ruraux publics de moins de 150 élèves afin que les acteurs de ces territoires (élus, parents d’élèves, enseignants, personnels travaillant dans les collèges, habitants, services, ...) puissent veiller à leur maintien avec des moyens économiques et humains garantissant l’égalité républicaine des chances et la gratuité de l’éducation pour les élèves de ces zones rurales souvent isolées et donner à ces territoires ruraux toutes les chances de réussir le pari de la reconquête démographique pour bâtir la ruralité de demain.

Construits afin de garantir un accès à une éducation publique de qualité et de proximité aux élèves des campagnes, les collèges ruraux sont depuis quelques décennies fragilisés notamment en raison de la baisse des effectifs qui a accompagné le déclin démographique des campagnes et conduit au fil du temps à une réduction des moyens humains qui leur sont accordés. Certains collèges ont été fermés. D’autres ont vu les moyens qui leur étaient alloués continuer à diminuer année après année. Or, à l’heure actuelle, la dotation en heures de cours ne leur permet plus de fonctionner correctement: des options ont été supprimées (moins de choix de langues vivantes, absence d’enseignement de langues anciennes, ...), des projets culturels et sportifs fragilisés, des postes de titulaires retirés (et en premier lieu ceux des documentalistes). Des classes de niveaux différents sont même parfois fusionnées (création de classes multi-niveaux difficilement gérables pour un enseignant du secondaire). Les équipes pédagogiques sont déstructurées et éclatées sur deux, trois établissements voire davantage. Ces conditions détériorées occasionnent des départs d’élèves vers d’autres collèges, par l’intermédiaire de dérogation très facilement accordées.

Pourtant, ces collèges ruraux ont une importance cruciale et sont très dynamiques.
Ils sont vitaux pour les familles qui habitent et travaillent dans les zones rurales. Sans eux, les collégiens devraient souvent faire plus d’une heure de transport scolaire matin et soir ou bien aller dans des internats. Ces collèges sont souvent exemplaires de par leurs nombreux projets (projets culturels, sections sportives, ... ) et font très bien réussir leurs élèves. Leur taille humaine et le faible effectif des classes sont des atouts qui pourraient d’ailleurs être très utiles pour scolariser des jeunes rencontrant des difficultés dans des collèges plus grands. Enfin, à une époque où les zones urbaines sont au bord de l’asphyxie et où de nombreuses familles viennent s’installer dans les territoires ruraux pour profiter d’un cadre de vie sain et apaisé, il est primordial de maintenir ces collèges essentiels à la ruralité de demain.

L’association Collège rural – Collège vital souhaite aider les acteurs des territoires à défendre leur petit collège rural contre tout projet de fermeture ou détérioration des conditions d’apprentissage. Pour ce faire, elle collecte des informations afin de répertorier et mieux connaître les petits collèges ruraux. Elle part à la rencontre des acteurs du territoire et organise des réunions avec les élus locaux, les parents d’élèves, les personnels travaillant dans les collèges et tous les habitants mobilisés. En cas de problème, elle relaie les informations sur sa page facebook et essaie d’apporter son aide en contactant des parlementaires, des journalistes, des syndicats, ...

L’association Collège rural – Collège vital demande des moyens pour garantir par exemple :

- le maillage territorial des collèges

- un principal et un gestionnaire indépendants dans chaque collège
- quatre classes au moins pour chaque collège (une par division) avec une dotation de
base de 29 heures (26 + 3) par division,
- au-delà des 29h, des moyens supplémentaires pour que les collèges ruraux puissent
continuer à faire vivre leurs nombreux projets culturels et sportifs qui pallient l’isolement des collégiens en zone rurale éloignée.
- la stabilisation des équipes, indispensable à la mise en œuvre des projets pédagogiques
et à la qualité de l’offre éducative en réduisant le nombre et la fragmentation des

services partagés.
- la nomination dans chaque collège d’un professeur documentaliste formé à temps plein
qui pourrait en outre faire du Centre de Documentation et d'Information (C.D.I) un

lieu stratégique d'ouverture culturelle. ! l’entretien des locaux
- un réseau de transport adapté

Par ailleurs, l’association Collège rural – Collège vital aimerait promouvoir les petits collèges ruraux notamment à travers son site internet et s’intéresse à tout projet permettant de tirer partie de la présence d’un établissement éducatif au bénéfice des habitants des territoires ruraux (mise à disposition d’enseignants dans le cadre de leurs heures de services).